Recette de mon gâteau aux poires

Voici la recette de mon gâteau aux poires, qui plaît beaucoup à ceux qui l’ont goûté (et je trouve qu’ils ont raison, il est super bon !!!)

Tout d’abord voici la liste des ingrédients nécessaires :

  • 180 grammes de sucre de canne blond
  • 120 grammes de beurre demi-sel
  • 3 oeufs
  • 150 grammes de farine
  • 60 grammes de poudre d’amandes
  • 2 cuillères à soupe de lait
  • 1 cuillère à café de bicarbonate alimentaire
  • 40 grammes de jus de citron
  • 1 grosse boîte de poires au sirop

DSC_4070.JPG

Pour commencer on fait préchauffer le four à 170°C et on met les poires à égoutter !

On fait fondre le beurre qu’on ajoute au sucre dans un saladier ou un cul de poule. On vérifie que le mélange soit refroidi avant d’ajouter, l’un après l’autre, les oeufs (on incorpore un oeuf à la fois en mélangeant bien entre chaque).

DSC_4073

A ce stade on peut ajouter la farine qui a été au préalable additionné de bicarbonate (qui fait office de levure). On l’incorpore en douceur, un peu à la fois, pour éviter la formation de grumeaux.

On ajoute ensuite la poudre d’amandes puis les 2 cuillères à soupe de lait.

Enfin, afin notamment d’activer le bicarbonate, on ajoute le jus de citron.

On verse les 3/4 de la préparation dans un moule à manqué préalablement beurré et fariné. On dispose les poires, et on termine de verser la préparation restante.

DSC_4075

On peut ensuite mettre au four, pour une durée de 45 minutes environ (selon votre four), toujours à 170°C.

DSC_4086

Quand le gâteau est cuit, utilisez le sirop de poires pour l’imbiber pendant qu’il est encore chaud, la moitié du jus contenu dans la boîte suffit. Laissez refroidir avant de placer le gâteau au réfrigérateur une bonne heure avant dégustation (car il est encore meilleur frais qu’à température ambiante).

DSC_4095

Vous pouvez l’accompagner d’une crème anglaise légère ou d’une chantilly, mais il se suffit à lui seul pour se régaler !

DSC_4097

Publicités

Les chiens ne font pas des chats

Mes parents sont des enfants qui ont grandi en pleine révolution des modes de consommation d’après guerre. En 1963, quand Carrefour à ouvert le premier hypermarché en France, mon père avait tout juste 10 ans, ma mère allait en avoir 8.

Comme beaucoup de personnes de leur génération, ils ont baigné dans l’ère du roi plastique et on profité de tas de nouveautés « indispensables » qui sont encore vendues aux ménagères comme autant de miracles pour le quotidien. Mais ils consomment sans excès, car ayant tous deux grandi dans des familles ouvrières, ils ont le bon sens des gens modestes qui ont les deux pieds dans le concret.

Ainsi lorsque petite je dessinais (beaucoup) sur du papier de récup’ (déjà !), Papa me disait : « une feuille de papier à deux sens, il ne faut pas gâcher le papier ». Chose que je dis aujourd’hui à ma fille. C’est aussi lui qui m’a gentiment expliqué un jour – quand je prenais la baignoire pour une piscine – que l’eau est précieuse, et que les douches c’est mieux pour se laver sans en utiliser des litres et des litres. Encore une leçon que j’ai apprise à ma fille.

Mes parents ne sont pas à proprement dire des écolos. Mais ils ont des réflexes que beaucoup de gens semblent ne pas avoir, ou avoir perdu en route, et que l’ont devrait tous avoir. Ne rien jeter dans la nature. Economiser l’eau. Ne pas faire d’achats inutiles en excès. Acheter d’occasion. Et aussi : prendre soin de ses affaires !

Voilà un enseignement que ma mère a eu à coeur de m’offrir. Car oui, si on ne veut pas remplacer quelque chose d’utile, il faut y faire attention. Cela vaut pour les objets de déco, pour la vaisselle, pour les vêtements. Et ça vaut aussi pour les calculatrices qui plus de 20 ans après leur achat, fonctionnent toujours et peuvent servir à une enfant qui va entrer en CM1 et à qui on en demande une dans sa liste de fourniture pour la rentrée….

Etre soucieux de l’environnement, ça s’apprend. Mes parents m’ont donné des bases, j’ai développé le reste par prise de conscience et en allant chercher plus d’infos, en discutant avec d’autres personnes sensibles au sujet… Aujourd’hui je suis heureuse de pouvoir à mon tour donner des bases solides à mes enfants qui je l’espère, feront encore mieux que moi !

Bref, en quelques mots : merci Papa et Maman !

Mon bio bébé…

Voici bientôt 2 mois qu’un nouveau petit habitant occupe la maison… 2 mois de bonheur et de fatigue car les nuits sont encore courtes pour nous les parents !

Ce petit habitant est en tous cas très fort en bio, bien plus que sa soeur au même âge !

Bio et zéro déchets dès qu’il le peut, surtout côté hygiène. Pour le change, nous avions débuté avec des couches de la marque Tidoo, plus éco-responsable que Pampers et autres, avec moins de substances cra-cra dans la composition des couches. Nous avons passé le cap du premier mois avec elles, et maintenant nous nous sommes lancés dans l’aventure des couches lavable avec Hamac.

couche-lavable-jungle.jpg

Made in France, quasi zéro déchet (on ne jette que les voiles, et encore, on peut les laver 2 ou 3 fois et donc les réutiliser tout autant avant de leur dire au revoir), plus économique que les couches jetables et facile à utiliser, Hamac a tout pour plaire ! Même une communauté accro à la marque, qui se refile de bons tuyaux sur un groupe Facebook et qui se revend les couches, ce qui diminue encore le coût des changes de bébés (car c’est un vrai budget qu’on met à la poubelle pendant 2 ans on est bien d’accord…).

Pour nettoyer ses petites fesses, on a opté d’emblée pour des cotons lavables aussi, sur le même principe que mes cotons démaquillants. J’ai investi dans vingts carrés, qui passent en machine avec le blanc ou la couleur et qui sèchent très vite. C’est tout doux, c’est réutilisable x fois, c’est le bonheur ! Elles peuvent servir à la fois pour les fesses mais aussi plus tard pour débarbouiller son visage (quand il fera splatch splatch avec la purée de carottes de Maman) car elles sont grandes. C’est là aussi un investissement de départ mais je pourrais faire le calcul et comparer à l’achat de carrés en coton jetables, même bio, ça serait toujours des déchets un peu chers à l’usage ! En plus on peut tout à fait ajouter ça à sa liste de naissance sur un site spécialisé (comme je l’ai fait, sur Bébé au naturel).

DSC_1270

Sur le coton lavable, j’ai eu la flemme et j’ai honte, je n’ai pas fait mon propre liniment mais j’utilise celui de la marque Tidoo, que j’ai comparé à d’autres marques bio avant achat chez naturéO, et qui fait très bien le job 🙂

DSC_1271

Pour le bain, nous avons craqué pour un gel lavant bio de chez Jonzac. On en utilise très peu (je crois que la bouteille va durer longtemps) car on ne donne un bain à bébé que tous les 3 jours, et il sert surtout pour laver le bas du corps et les cheveux. Il y a fort à parier que comme toute la famille avant lui, notre petit loup se lavera ensuite avec le savon de Marseille de l’ami Marius Fabre.

DSC_1276

Enfin, on a beaucoup parlé de la toilette, mais il faut savoir que cet enfant est nourri également (oui quand même). Après un échec de l’allaitement au sein sur lequel on ne vas pas épiloguer, on a opté pour la marque Babybio dans les biberons (de marque Dodie, pour la plupart en verre même si on nous en a offert en plastique snif). Cette préparation pour nourrisson (on ne doit pas dire lait il parait) lui convient très bien et donc on est partis pour rester fidèle à la marque un bon moment.

lait-1er-arge-0---6-mois-optima-babybio-p-image-100417-grande

Quand Maman sera en panne d’idées ou de temps, on optera certainement pour des compotes ou des purées Babybio donc, même si Hipp propose également des choses très sympa. Enfin le meilleur, ça sera toujours le fait maison, mais pour ça on a encore le temps, la diversification c’est pas maintenant !

Côté mobilier, comme tout cadet qui se respecte, il a hérité d’une partie des « biens » de sa grande soeur qui étaient toujours en bon état (la commode, le lit, la poussette). Côté vestimentaire il a également pu récupérer des bodies, des pyjamas, des t-shirts, des jeans et même des chaussures de son ainée qui ne voyait pas la vie en rose bonbon dès le berceau. Pour nous qui misons sur la récup’ pour diminuer notre empreinte carbone, ça allait de soi. Nous avons également eu la chance de recevoir en cadeau de naissance des vêtements en coton bio, et un ensemble couche et maillot anti-uv pour l’été (qui vient de chez Hamac encore).

Bref, je crois qu’en 9 ans (la différence d’âge entre Elle et Lui), on a bien progressé ! On est pas encore parfaits, mais comme je dis souvent, c’est avec des milliards de gouttes d’eau comme celle-là qu’on créée des océans !

Clap de fin sur 2017

happy-new-year-abstract-blur-festive-bokeh-background-b-banner-94644902

Une année sans passer par là, il faut croire que j’ai été bien occupée !

Ce soir on passe à la suivante, non sans soulagement… 2017 restera dans ma mémoire comme une année difficile. Depuis juin, beaucoup de mauvaises nouvelles entre séparations, problèmes de santé et décès dans la famille ou dans la famille de nos amis. C’est simple j’ai cru avoir pris un abonnement pour l’église. Nous avons également perdu brutalement notre merveilleux bouledogue, à l’aube de ses 10 ans, et son absence cause un grand vide, lui qui apportait beaucoup de joie et de sérénité dans notre vie…

Paradoxalement l’année aurait dû être belle, car dans la même période nous avons eu la joie de voir notre voeu le plus cher s’exaucer : la famille va enfin s’agrandir après une très longue attente. Un bonheur pourtant difficile à savourer avec la fatigue et le stress de le perdre.

Dans ces moments heureusement, nous avons la chance d’avoir des proches qui nous soutiennent, même quand ils sont très loin de nous. Les amis sont une seconde famille que l’on a choisie, et qui assure drôlement bien en cas de coups durs. Merci à eux et tant pis pour les autres.

Bref, je suis bien contente de tourner la page et de commencer une nouvelle année, qui s’annonce sous de meilleures auspices avec la naissance de notre petit prince en février, au moins un mariage dans la famille au printemps, et de belles vacances en Bretagne ! Pour le reste je ne souhaite qu’une bonne santé à tous les gens que j’aime, car il n’y a rien de plus précieux 😉

2018