Zéro déchets : le petit déjeuner

Pour réduire les déchets dans la cuisine (grosse source de déchets en tout genre nous l’avons vu), j’ai décidé d’arrêter d’acheter des madeleines industrielles, Pitch et autres viennoiseries vendues sous 2 emballages au moins qui « régalait » l’homme et l’enfant la maison… Adieu aussi aux céréales joliment emballées dans un sachet plastique (qui se jette dans la poubelle « normale » lui même inséré dans un joli carton coloré avec plein d’infos et une grosse couche de marketing dessus !

céréales

Depuis janvier nos déjeuners ont une autre allure. Evidemment, on a dû épuiser nos stocks les premières semaines, et nous voici à l’ère du zéro déchet au petit déjeuner. Désormais nous avons plusieurs solutions et menus possibles le matin :

  • céréales (achetées en vrac chez Naturéo, moins de sucre, plus de goût et du choix !)
  • quatre-quart maison, nature, au citron ou aux pépites de chocolat
  • du pain tartiné de confiture, qu’il soit frais ou grillé (oui du pain, acheté sans emballage à la boulangerie !!!)
  • des pancakes (quand je suis prévoyante)
  • de la brioche maison (quand je suis prévoyante ET que j’ai pas la flemme)

Cela accompagné de lait (bio), d’un éventuel jus de fruits (bio) qui sont encore des boissons avec déchets (recyclables, c’est déjà ça) ou d’un thé avec son sachet compostable !

Je crois que c’est le moment de la journée le plus simple pour éviter les déchets, même si il reste la fameuse bouteille de lait (car les jus de fruits on pourra bientôt s’en passer, en été ça sera fruit tout court le matin et hop, plus de bouteille !). Je n’ai pas encore trouvé de distributeur de lait en bouteille verre ou de laiterie qui pourrait remplir mes bouteilles, mais je ne désespère pas… (et non, je ne vais pas adopter de vache !).

Anniversaire « Chic »

Cette année, l’organisation de l’anniversaire de la puce a pris un tournant différent. Il fallait intégrer l’aventure « zéro déchets » et notre objectif de réduction du volume de nos poubelles dedans. Dur dur, et j’avoue par avance que le contrat n’a pas été totalement rempli… Néanmoins il y a du mieux.

Oui, j’ai fait des efforts ! Contrairement à certaines années précédentes par exemple, je n’ai pas acheté de bonbonnes d’hélium pour gonfler plein de ballons. J’ai acheté un seul ballon, gonflé en magasin. Pour la déco, j’ai également acheté des napperons en papier, qui ont été customisés avec du papier spécial scrapbooking pour former le prénom de la miss. Pour le reste, à part un petit bouquet de fleurs choisi par MiniMe, tout ce qui a été utilisé pour apporter du chic au décor était déjà en ma possession (nappe en tissu, miroirs, présentoir à gâteau, boa en plume…). Ça change tout de même de tous les petits détails que je mets d’habitude en avant et au final pour la puce ça à le même effet (et ça prend moins de temps, donc c’est tout bénef’ !).

DSC_0122.JPG

Concernant le buffet, j’ai minimisé les déchets en préparant tout ou presque moi même. Cake salé, quiche, biscuits apéro au beaufort (acheté en fromagerie, direct dans le tupperware)… . Les seules entorses de ce côté là était bien en vue sur les muffins salés : des petits pics en bois avec noeud pap’ pour coller au thème chic – qui ont été cuits dans des moules jetables, oups – et des bonbons achetés en sachet (l’an prochain ça sera des bonbons achetés en vrac) ! Par contre pour les pics noeud pap’, j’ai pris soin de les récupérer et de les nettoyer pour les utiliser une autre fois. Je pense également que je pourrais leur donner une deuxième vie plus tard…

DSC_0120

Pour la vaisselle, des verres jetables (aïe) on servi aux boissons mais les assiettes et couverts de notre service au lieu des assiettes en carton et couverts en plastique… J’ai serré les dents mais personne n’a rien cassé : ouf ! L’an prochain, se sera 100% zéro déchet de ce côté promis, et tant pis si un invité casse un verre !

Le bilan est donc mitigé mais en 2017, l’objectif sera atteint j’en suis sûre.

Zéro déchets : bilan du 2e mois

Deuxième et début du troisième même, je suis un peu en retard ! Voici plus de deux mois maintenant que nous avons entamé notre quête de diminution des déchets. Plus de deux mois que je n’ai pas acheté de yaourts, de pâtes, de riz, de jambon industriel… Et c’est sympa !!!

Je crois que mon boucher commence à me reconnaître. Faut dire que je vais le voir tous les dix jours voir toutes les semaines maintenant. Avec ma boîte. Qu’il rempli gentiment au fur et à mesure de mes demandes. Parfois j’y vais même avec deux boîtes ! Les gens regardent autour, je les vois bien, ils doivent se poser des questions. Certains se demandent peut-être si ils ne devraient pas faire pareil ? Bientôt je vais discuter avec mon ami le boucher, lui proposer de mettre une affichette venue du blog de la Zéro déchet family, ça pourrait inciter d’autres personnes à passer le cap !?

DSC_0089.JPG

Ma fromagère aussi elle me connaît bien maintenant. Elle trouve la démarche très bonne. En plus, on discute fromage et gastronomie, on se comprend je crois. Elle aussi, je vais lui parler de l’affichette. Surtout qu’elle m’a dit l’autre jour que des gens ont demandé si ils pouvaient venir avec un tupperware, il y a un créneau là !!!

Sinon pour parler d’autre chose que de l’alimentaire, on a aussi tenté de nouvelles choses le mois dernier. On a testé des recettes de produits lave-vaisselle maison, de liquide lave-vaisselle, et mon mari a, je crois définitivement adopté la pierre d’alun à la place de son déodorant anti-transpirant bien chimique. Il me dit d’ailleurs qu’il n’y a pas d’odeur, c’est étrange, mais « on s’y fait ». Il est drôle mon homme parfois.

En ce qui concerne les produits ménagers, j’ai fait les emplettes chez Naturéo pour avoir tout ce qu’il faut dans la cuisine pour laver la vaisselle, que ce soit à la main ou pas.

DSC_0112.JPG

Bientôt (quand le bidon sera terminé) on pourra utiliser une partie des mêmes ingrédients pour préparer la lessive ! On joue aux petits chimistes, c’est marrant et ça marche bien (après quelques ajustements, notamment pour le produit lave-vaisselle). Pour le liquide vaisselle, il est un peu « pâteux » mais comme je l’utilise avec une brosse à vaisselle, ça nettoie très bien et il règne dans la cuisine une douceur odeur de menthe (vive les huiles essentielles).

DSC_0235.JPG

Début mars j’ai également rattrapé mon retard de lecture zéro-déchets, notamment en lisant l’incontournable livre de Béa Johnson (je vais bientôt enfin commencer à lire Ze Guide, qui a été subtilisé discrètement par MiniMe dès l’achat).

DSC_0236

Du coup, mes poubelles ont pris du poids récemment. Contradictoire ? Oui et non, en fait je suis dans une période de désencombrement. Petit à petit, je boute hors de notre domicile les produits toxiques, qui ne servent à rien (en plus !). La place se fait dans les placards tout comme dans la salle de bains qui évolue de semaine en semaine (mais ça, se sera le sujet d’un autre article). Bref, la poubelle prend du poids et du volume mais c’est temporaire et surtout, salutaire ! La lutte continue !

Zéro déchets : premier bilan

Voici un mois que nous avons entamé notre expérience et commencer à diminuer nos déchets à la maison.

Avant de parler poubelles, ma première constatation est de dire que diminuer ses déchets demande un peu de temps et d’investissement. Nous avons commencé en douceur, et déjà il a fallu pour cela s’organiser au quotidien pour avoir toujours des biscuits pour le goûter, ou du quatre-quarts (ça part vite dis donc !!!)  ainsi que des desserts pour les fins de repas. C’est une routine qui se met en place petit à petit mais j’avoue qu’être coincée à la maison (entorse de la cheville oblige) aide un peu. Il faut en avoir conscience avant de se lancer, sinon je pense qu’on a vite fait de céder aux sirènes des produits industriels tout prêts à manger.

Mon deuxième constat, c’est aussi qu’on mange mieux. Mieux car mes gâteaux sont sans additifs ni colorants, mieux car on va plus souvent chez le boucher (ce gentil commerçant qui veut bien mettre des steaks hachés dans mon tupperware), à la fromagerie (même combat !) et qu’on se retrouve avec des aliments qui ont plus de goût dans nos assiettes au quotidien. Cela ne nous coûte pas nécessairement plus cher d’ailleurs, comparaison des prix à l’appui.

Enfin, nous avons cette semaine mis notre poubelle « recyclable » dehors pour le passage des éboueurs. Avant, c’était tous les 15 jours. Là, ça faisait un mois qu’elle n’était pas sortie. Quand à la poubelle « non recyclable », elle attend encore, car elle se remplit moins vite elle aussi… Pour un premier mois, c’est encourageant !

Donc si je résume, auparavant nous sortions la poubelle des recyclables tous les 15 jours, la poubelle tout venant tous les mois. Le verre tous les 4 mois environ donc 3 fois dans l’année. Voici nos objectifs de l’année :

  • à mi-2016, la poubelle tout venant devra être sortie une fois par trimestre, la recyclable une fois tous les 2 mois, et la poubelle verre une fois tous les 6 mois.
  • A la fin de l’année, nous espérons que la poubelle tout venant sera sortie tous les 6 mois et la poubelle « recyclables » tous les trimestres. On laisse la poubelle verre avec une sortie tous les 6 mois car elle est petite et le verre, c’est le déchet les plus écolo !

En 2017, on franchira une autre étape en allongeant de plus en plus les délais de sortie de nos poubelles… J’espère dans l’intervalle trouver encore plus de choses en vrac, la farine, c’est toujours pas d’actu pour le moment ! D’ailleurs, j’espère que d’ici un an, les magasins offrant du vrac seront partout !

Zéro déchets : bonne adresse

Ce matin premières « grosses » courses zéro déchets. Notre objectif était de refaire du stock en riz, pâtes, céréales…

caddie

Direction donc le magasin Naturéo le plus proche, une enseigne qui propose un grand choix de produits bio mais également un rayon vrac ! Après prise de renseignements, nous sommes arrivés au magasin avec nos bocaux dans le caddie. Un sac en papier (réutilisable encore et encore) a été utilisé pour peser nos aliments secs.

Le choix était grand, surtout côté riz. Nous avons opté pour du riz de camargue, made in France ! Pour les pâtes, moins de choix : macaronis, coquillettes, fusilli à base d’épautre. Nous avons opté pour les macaronis, également made in France. Côté céréales il y avait de quoi faire, nous en avons pris de deux sortes : des carrés choco pour MiniMe et un mélange avec des fruits rouges pour mon cher époux. Voilà pour les bocaux ! Pour ce qui est des étiquettes, j’avais apporté un bout de papier pour lui donner une seconde vie (j’ai calculé que cette feuille A4 va servir 6 fois et même plus !) et je les collais au fur et à mesure dessus…

Au rayon fruits et légumes, de jolies bananes estampillées commerce équitables on fait l’entrée dans notre caddie. Une boîte de haricots verts bio plus tard, j’ai trouvé des cotons-tiges biodégradables avec des tiges en papier !!! J’en ai profité pour faire un petit repérage côté shampoing et il y a une belle offre aussi de ce côté.

Comme j’étais contente en rentrant de ranger mes petits bocaux dans le placard !

DSC_0052